Sur les ailes du rêve, avec Fanny et Sébastien 4


0 Flares 0 Flares ×

MPO-SoniaFiquet-17

Cet article inaugure la série « Portraits d’Artistes », qui va me permettre de partager avec vous mes coups de cœur pour des univers artistiques qui me touchent et qui, je l’espère, vous parleront aussi. Aujourd’hui, je vais vous présenter un couple de photographes.
Lorsque j’ai eu besoin d’une série de photos pour ce nouveau blog, il m’est apparu comme une évidence que c’est avec Fanny Mignon – Mon petit œil m’a dit – que je souhaitais travailler. Je suivais son travail depuis quelques mois et appréciais la sensibilité du regard qu’elle porte sur ses modèles. Elle aimait mon travail également, ce qui me semblait être un bel atout, car je suppose que l’on photographie d’autant mieux ce qui nous touche. Fanny travaille dans le sud, moi en région parisienne mais nous avons pu profiter de l’un de ses séjours en ile de France pour programmer une séance. Les photos ont été prises au parc Caillebotte à Yerres, ancienne propriété du peintre impressionniste. Je souhaitais des photos un peu magiques, à l’image d’Un Rire sous la Tonnelle. Fanny a été très à l’écoute de mes attentes. Les photos ont ensuite été travaillés par Fanny et Sébastien Gonzalez, son fiancé, photographe également. Le résultat du travail de ces deux magiciens est un voyage enchanté, je vous laisse en juger …

MPO-SoniaFiquet-22

MPO-SoniaFiquet-13MPO-SoniaFiquet-11

Partons maintenant à leur rencontre …
Fanny a 37 ans, elle est photographe professionnelle à Saint-Raphaël dans le Var. Elle a créé Mon petit œil m’a dit – Photographies il y a 2 ans maintenant, et réalise des séances Lifestyle, c’est-à-dire uniquement en lumière naturelle, à domicile ou dans des lieux choisis par les familles avec qui elle travaille. Éducatrice de jeunes enfants de formation, elle a gardé ce contact avec eux tout naturellement à travers la photographie ! Son univers, c’est donc beaucoup beaucoup beaucoup l’enfance, la famille, les femmes enceintes, les nouveau-nés, les amoureux… L’amour, quoi ! Mais elle aime aussi réaliser des portraits, de femmes, de créateurs, et des reportages, parce-qu’elle reste avant tout une grande curieuse.

DSC_7943texturé2 MPO-MagSebEnora-22 DSC_0229T

Sébastien Gonzalez a 35 ans, il est originaire de St Raphaël. Après avoir bouclé des études orientées vers les arts et l’image entre Nice et Aix en Provence, il réalise son premier court métrage en 2003 à Marseille puis prend le train pour quelques années vers Paris. Gravitant dans le milieu du spectacle en qualité de régisseur, il continue son travail créatif par l’intermédiaire de l’écriture et de la réalisation. La photographie a rapidement fait partie de ses préoccupations pour affiner ses recherches audiovisuelles avant de devenir son premier support de création.  Aujourd’hui, il revient progressivement à la vidéo.

©photobyzeb (3)

Fanny & Séb rdv

Ils ont répondu à quelques questions …

Racontez-nous …

Trois petits bonheurs que vous savourez particulièrement dans votre quotidien de photographe. Ceux qui vous font pétiller …

Fanny : « Quand je rencontre pour la 1ère fois mes clients, pour préparer leur séance… J’adore ce moment d’échange, où une certaine intimité se partage déjà, j’adore découvrir leur univers ! Les émotions présentes pendant les séances… Les rires, la tendresse, de jolies larmes parfois… Quand je rentre et que commence la 2nde grosse partie de mon travail : au chaud ou au frais (selon la saison), avec mon p’tit café, j’adore décharger les photos sur mon ordinateur et commencer à trier… Je suis souvent émue, je souris, je ris même toute seule ! C’est Noël à chaque fois, quoi. » 

Sébastien : « Préparer son matériel, partir à la recherche de la photo voulue et rentrer la découvrir sur son écran. Cette petite gymnastique du quotidien en période de création est le moteur qui donne l’impulsion à l’envie. »

Ce qui nourrit votre créativité, ce qui vous inspire profondément …

Fanny : « Ce qui m’inspire le plus, c’est ce qu’on a tous à portée des yeux si on prend le temps de regarder… L’authenticité des choses, et surtout de l’enfance… La lumière… La nature… Les gens, les gestes, les regards… L’amour ! Je suis une grande observatrice du quotidien. »

Sébastien : « La musique, le mouvement, un regard, n’importe quel déclic qui peut se révéler comme le moteur d’une idée, trouver les moyens de la réaliser et découvrir le résultat. »

Ce que vous souhaitez faire passer à travers votre travail, les émotions, les valeurs …

Fanny : « Mes valeurs sont dans ce qui m’inspire, en fait. Je travaille avec très peu d’accessoires, je privilégie la lumière et le rapport humain, j’aime l’idée que chaque chose, chaque personne est parfaite telle qu’elle est… Le message que j’ai envie de transmettre à travers mes photos, c’est un peu « Hey ! Regarde comme ces choses simples sont belles !!! »… J’aime aussi l’idée que mes clients se trouvent beaux dans ces images qui racontent leur histoire, que l’expérience de cette séance photo les amène à porter sur eux-mêmes un regard plus doux et bienveillant. »

Sébastien : « Le plus important pour moi, qu’il s’agisse de prendre une photo ou réaliser un film est de raconter une histoire. De celle qui génère une réaction, une émotion pour celui ou celle qui la regarde. La perception de tout un chacun diffère selon le point de vue que l’on a sur les différents supports artistiques. L’œil est l’outil principal du champ des possibilités créatives devant et derrière l’objectif. L’échange en fin de cycle créatif avec une personne ayant pris connaissance du travail est le plus gratifiant des retours possibles, qu’il soit dans l’interrogation, le coup de cœur voire le rejet. La meilleure photo que je ne pourrais jamais faire est celle que ne prendrait pas mon appareil photo mais mon regard, nourrissant ma banque de souvenir pour la transposer, l’adapter à une autre dimension, un autre temps. Cette image ne prendra du sens qu’au moment où elle sera vue par une tierce personne, cette image ne m’appartiendra ainsi plus et je pourrais la regarder comme telle. La notion de partage est donc un élément fédérateur à l’envie de raconter une histoire puis de la présenter au « monde ». »

Votre souvenir professionnel le plus touchant, celui qui vous a apporté le plus de joie …

Fanny : « Il y en a plein, et j’espère en connaître encore beaucoup ! C’est chaque fois touchant et joyeux pour moi qu’une personne que je ne connais pas fasse appel à moi et me confie ses souvenirs, je me sens honorée de cette confiance ! Il y a aussi tous ces moments de fierté dans le fait de créer, lancer, faire grandir une entreprise… La reconnaissance de mes pairs… La rencontre avec les bébés qui viennent de naître… Les paroles de mes clients aussi : dernièrement un papa, en regardant mes galeries photo pour préparer sa séance en famille, m’a dit « Ces gens, je ne les connais pas, mais quand je regarde ces photos, j’ai l’impression de savoir qui ils sont ! », ça m’a vraiment touchée ! »

Sébastien : « Etre dans une salle de cinéma, au milieu de spectateur levant les yeux pour découvrir le travail accompli souvent de plusieurs mois voir années. Sentir une assemblée respirer, rigoler, hurler (ou s’ennuyer, tout est possible) en même temps. La même sensation m’a été procurée la première fois que j’ai accroché une photo dans un lieu d’exposition, abandonnée à l’appréciation des visiteurs, observation de simple passant au regard fuyant comme à l’attention de quelqu’un interpellé par ce que pouvait refléter ma photo en eux. »

Invitez-nous à découvrir trois artistes qui vous font rêver …

Fanny : « Ben… toi, Sonia Fiquet ! Tu me fais rêver, ça compte, non ? ;-) Le photographe Gilbert Garcin, un parcours et des créations atypiques, pleines de poésie… L’illustratrice Rebecca Dautremer, ultra fan ! »

Sébastien : « Chris Marker, source inépuisable d’inspiration de par l’audace expérimentale de son œuvre faite de photographies, de musiques, de voix, d’interactivités générant le mouvement d’une mise en abime de questionnements sur le sens et le temps artistique. Le tout à travers un film…

La Jetée, film court (28 min) réalisé en 1962 en noir et blanc. Récit d’anticipation, (ceci est) l’histoire d’un homme marqué par un souvenir d’enfance, comme l’indique le panneau d’ouverture du film composé uniquement de photographie à l’exception d’un seul plan filmé. Ici réside donc le tour de force qui en fait pour moi l’élément déclencheur de toute activité artistique, nourrissant mon approche sensitive de l’image.

« La photo, c’est la chasse. C’est l’instinct de chasse sans l’envie de tuer. C’est la chasse des anges… On traque, on vise, on tire et clac ! Au lieu d’un mort, on fait un éternel. » Il est difficile pour moi de trouver meilleure profession de foi que cette citation de Chris Marker pour illustrer les quelques réponses aux questions qui précèdent.

L’œuvre pluridisciplinaire (musique, écriture et photographie) de Lou Reed. Plus connu comme étant le membre fondateur du Velvet Underground, la dimension et l’importance culturelle dépassent le simple cadre de la musique à partir du moment où l’on se penche sur ces textes, écrit et autre poésie. Découvert sur le tard (et malheureusement peu de temps avant sa disparition) son œuvre photographique restée secrète depuis les années 60 et à travers le temps. Telle une schizophrénie artistique comblant toutes les interrogations sur sa personnalité riche d’une grande sensibilité parfaitement en adéquation avec sa carrière. Depuis le 27 octobre 2013, il (me) manque.

Le regard sur la vie de Fanny Mignon, son Petit Œil me Dit tellement de jolies choses qu’elle nourrit mes rêves pour toute une vie, voir même plus… « 

Avez-vous pris plaisir à lire cet article ? Qu’est-ce qui vous a touché dans ce double portrait d’artistes ? Aimeriez-vous découvrir d’autres univers artistiques à travers ce blog ?


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

4 commentaires sur “Sur les ailes du rêve, avec Fanny et Sébastien