Poupée ancienne miniature – Secret de Chineuse n°2 5


10 Flares 10 Flares ×
Poupée ancienne miniature, poupée mignonnette, poupée de poche et lit en fil de fer

Poupée mignonnette restaurée et lit en fil de fer

Août dernier, je profite des vacances pour chiner dans quelques brocantes du Périgord … La minuscule poupée attendait là dans une vitrine … Sans cheveux et ni vêtements, elle avait piteuse mine. J’aime les jouets anciens, pourtant je n’ai jamais été très attirée par les poupées de porcelaine. Trop hautaines sans doute, avec leurs vêtements pleins de chichis qui leurs donnent des airs de bourgeoises endimanchées. Celle-ci, dans son plus simple appareil, m’a touchée par sa petite taille et son authenticité. Je suis repartie avec, emmaillotée dans du journal. Je vous raconte comment elle a trouvé cet air pimpant ?!

Poupée ancienne, poupée miniature, poupée mignonnette, poupée de poche, brocante

Poupée mignonnette chinée en brocante, dans son jus

Sa remise en état a tout simplement commencé par un nettoyage au savon doux afin de ne pas endommager le biscuit et avec le minimum d’eau car sa tête et ses membres sont fixés à l’intérieur du corps avec des fils de fer.

Il me fallait ensuite trouver de quelle façon la restaurer … Chiner un objet, c’est souvent pour moi le début d’une enquête ! J’adore faire des recherches pour retrouver le fil de son histoire. Autant vous dire que je ne connaissais rien aux poupées miniatures mais quelques heures passées sur le net m’ont permis de découvrir l’existence de ces très petites poupées nées à partir de 1875. La mienne mesure 19 cm de haut, il en existe de 1 à 25 cm ! J’ai notamment trouvé des renseignements sur le site du Musée de la Poupée à Paris et comme une exposition dédiée à ce type de poupée y débutait quelques semaines plus tard, j’en ai profité pour y aller. Le Musée possède également une boutique où j’ai pu trouver une perruque (Ils peuvent aussi vous fournir bras, jambes, yeux …). J’ai ainsi appris que les poupées anciennes sont coiffées soit de cheveux véritables, soit de mohair ! Avec ses nattes, la mienne avait déjà meilleure mine ! Je l’ai ensuite confiée à ma maman aux doigts de fée afin qu’elle lui confectionne des vêtements que je souhaitais simples et blancs. Ils ont été taillés dans des mouchoirs en baptiste brodé, chinés également et reblanchis selon la recette précédemment citée.

Poupée miniature, poupée de poche, vêtements poupée

Poupée Mignonnette habillée de baptiste brodé

Habillée de sa délicate tenue blanche, il ne me restait plus qu’a la mettre joliment en scène. Je rêve depuis longtemps de ces lits anciens en fer forgé, vous savez ceux qui peuvent aussi être utilisés en banquettes. Je leur trouve un charme fou ! Pour l’instant, je n’ai pas la place d’en installer un chez moi mais sûr que je lui réserverai une place dans ma future maison ! En attendant, j’ai donc opté pour une version miniature et j’ai créé, pour la Mignonnette, une banquette en fil de fer qui possède son petit matelas en lin ancien.

Et vous, connaissiez-vous ces poupées de poche ? Vous est-il arrivé de chiner des jouets anciens et de leur redonner une nouvelle jeunesse ? Je serai ravie de découvrir vos histoires de chine, n’hésitez pas à nous raconter et à partager à votre tour astuces et recettes !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

5 commentaires sur “Poupée ancienne miniature – Secret de Chineuse n°2

  • Rose de Biboun

    Fabuleuse histoire que celle de ta poupée ! Je suis comme toi, je n’ai jamais été particulièrement attirée par leurs froufrous et falbalas mais là, tu as su, avec l’aide de ta maman, et ton talent inégalé, la rendre à ton image, poétique et délicate !

    Personnellement, je ne chine pas encore des choses pour les restaurer….peut-être par manque de temps. Mais je chine, ça c’est certain ! Les tampons anciens ont ma préférence évidemment, tout comme tout ce qui a trait à la papeterie d’autrefois. Ma « restauration » ne se limite alors qu’à nettoyer le tampon ou à le traiter contre les vers lorsque le socle en bois s’avère être habité ;)

    • Sonia Auteur du billet

      Merci Anne-Lise ! Ravie que cet article t’ai plu ! Lors de mes balades de chineuse j’aime aussi beaucoup retrouver ces anciens tampons, notamment les tampons scolaires sur les thèmes de la botanique et des animaux.

  • Martine Mignon

    Une magnifique « re-naissance » – merci pour le truc du blanchiment – je possède aussi une poupée ancienne toute simple sans falbalas avec ses cheveux ;-) qui appartenait à maman et j’ai aussi de petits ouvrages de couture qu’elle faisait à l’école – je les garde précieusement. encore bravo pour cette belle restauration.